Un an aprs, l’exprience du Salvador en matire de bitcoin s’est solde par un chec spectaculaire, Le pays a subi d’normes pertes et sa ville futuriste ddie au bitcoin n’a jamais vu le jour


Un an aprs que le Salvador a adopt le bitcoin comme monnaie lgale, la zone o devait tre construite la premire ville de cryptomonnaie au monde est encore une jungle dense. Le prsident salvadorien Nayib Bukele avait promis que “Bitcoin City” serait un paradis fiscal pour les investisseurs et les mineurs de cryptomonnaies. Le gouvernement de Bukele avait prvu quiper la ville d’un aroport, de zones rsidentielles et commerciales, etc., mais rien de tout cela n’est devenu une ralit. Et pour finir, la valeur du bitcoin est passe de prs de 50 000 dollars en septembre 2021 20 000 dollars aujourd’hui, causant de lourdes pertes au pays.

Pour les adeptes du bitcoin, le Salvador ressemble un paradis. C’est l’un des rares endroits au monde o vous pouvez utiliser des bitcoins pour acheter un coca ou une bire sur la plage. En thorie, vous pouvez payer votre loyaler en bitcoins, acheter une maison, rembourser une carte de crdit ou envoyer un paiement un vendeur de poteries mayas sur le march local. Pourtant, le Salvador est loin d’tre un rve pour les amateurs de cryptomonnaies. Au lieu de cela, il s’est transform en un rcit difiant sur ce qui se passe lorsqu’un pays adopte une cryptomonnaie, essaie de l’intgrer son conomie et se prsente comme un havre de paix technologique.

Le prsident Nayib Bukele, un passionn de cryptomonnaies, a fait la promotion de cette initiative, estimant qu’elle apporterait de multiples avantages conomiques. Il a dclar il ya un an que faire du bitcoin une monnaie lgale attirerait les investissements trangers, gnrerait des emplois et contribuerait “pousser l’humanit au moins un tout petit peu dans la bonne direction”. Ses ambitions s’tendent la construction d’une ville baptise “Bitcoin City” – un paradis fiscal financ par l’mission d’un milliard de dollars d’obligations d’tat. L’objectif tait de consacrer la moiti des revenus des obligations la ville et l’autre moiti l’achat de bitcoins.

Les bnfices prsums seraient ensuite utiliss pour rembourser les dtenteurs d’obligations. Investissez ici et gagnez tout l’argent que vous voulez, at-il dclar tout de blanc vtu et coiff d’une casquette de baseball inverse, devant des centaines d’amateurs de bitcoins en novembre 2021. Bukele avait promis que “B serait quip d’un aroport, de zones rsidentielles et commerciales, et d’une place centrale conue pour ressembler au symbole du bitcoin vu du ciel. Un an plus tard, plusieurs rapports sur la situation notent que les preuves sont plus que suffisantes pour conclure que Bukele n’avait aucune ide de ce qu’il faisait.

Son plan n’a pas fonctionn comme prvu. Lors d’une rcente visite dans la zone situe l’ombre du volcan Conchagua, dans l’est du pays d’Amrique centrale, les experts n’ont trouv aucune machine laurde, aucun ouvrier du btiment, ni aucune matire premire indiquant unque progrs dans la construction de ce grand symbole du bitcoin. Pour beaucoup, il est plutt devenu un symbole de folie mesure que le bitcoin s’est effondr. Cette exprience at trs risque, trop risque pour un pays pauvre, a dclar Oscar Picardo, directeur de l’Institut des sciences, des technologies et de l’innovation de l’universit prive Francisco Gavidia.

Cette exprience financire audacieuse s’est rvle tre un chec presque total. On a vu que (le bitcoin) est un actif financier trs spculatif et trs variable , at-il ajout. Une grande partie du problme serait que la chute de la valeur du bitcoin et d’autres cryptomonnaies a alin les investisseurs. Lorsque le Salvador, l’un des pays les plus pauvres d’Amrique latine, a adopt le bitcoin comme monnaie lgale le 7 September 2021, le prix d’change de la cryptomonnaie avoisinait les 47 000 dollars. Un an plus tard, il vaut moins de la moiti et s’changeait mardi environ 19 770 dollars. Il a grimp 20 149 dollars aujourd’hui.

Le gouvernement de Bukele a refus de faire des commentaires pour cette histoire, mais a dfendu le fait de doubler la mise sur le bitcoin – y compris l’acquisition de 2 381 bitcoins – assurant qu’il s’agit d’un plan long terme . Il affirme que sa politique en matire de bitcoins a attir plusieurs investissements, rduit les commissions bancaires zro, augment le tourisme et favoris l’inclusion financire. Mais, selon les analystes, la chute de la cryptomonnaie a lev le risque financier du Salvador, compliquant sa recherche de fonds pour payer 1,6 milliard de dollars d’obligations souveraines dues en 2023 et 2025.

Le Fonds montaire international a demand au Salvador de revenir sur le statut de monnaie lgale du bitcoin en invoquant des problmes financiers, conomiques et juridiques, ce qui complique l’accord avec le prteur. En outre, selon les experts, l’utilisation de la cryptomonnaie n’a pas non plus russi s’imposer. Pour encourager l’adoption du bitcoin, le gouvernement a cr un portefeuille numrique appel “Chivo” (“cool” en argot) permettant d’changer des bitcoins contre des dollars sans frais de transaction. L’application est gallement prcharge avec 30 dollars en prime (le revenu hebdomadaire mdian est d’environ 360 dollars).

Pourtant, malgr la loi et ces incitations, le bitcoin n’a pas t adopt. Ni la prsidence ni le ministre des Finances du Salvador n’ont voulu communiquer de chiffres sur l’utilisation des bitcoins par le biais du portefeuille numrique en bitcoins du gouvernement. Mais une enqute mene en fvrier auprs de 1 800 mnages salvadoriens par le National Bureau of Economic Research (NBER), une ONG base aux tats-Unis, a rvl que seuls 20% des Salvadoriens qui ont tlcharg l’application Chivo ont continu l’ utiliser aprs avoir dpens les 30 dollars que le gouvernement a donns en crdit gratuit pour promouvoir son utilisation.

L’tude note que la grande majorit des tlchargements de Chivo ont eu lieu en 2021, plus prcisment en septembre, et que presque aucun tlchargement n’a eu lieu jusqu’ prsent en 2022. En thorie, les nations en dveloppement comme le des candidats idaux pour l’adoption des cryptomonnaies en raison d’une dpendance continue l’gard de l’argent liquide et d’une population largement non bancarise. Mais, selon le rapport d’avril, “le bitcoin n’est pas largement utilis comme moyen d’change”, car les utilisateurs “ne le comprennent pas, ils ne lui font pas confiance et il n’est pas accept par les entreprises” .

En outre, ils le trouvent trs volatile et il implique des frais levs. Malgr la loi salvadorienne qui oblige toutes les entreprises accepter les cryptomonnaies, l’tude indique que seules 20% d’entre elles le font. Le petit magasin de montres de Jesus Caceres, dans le center de San Salvador, est l’une des entreprises qui le font. Trois panneaux indiquent “Nous acceptons les bitcoins”, mais l’horloger de 47 ans n’a jamais ralis que deux ventes avec la cryptomonnaie. Une pour 3 dollars et une pour 5 dollars, cela faisait 8 dollars au total. partir de ce moment-l, personne ne m’a approch , at-il dclar.

Le gouvernement a gallement encourag les Salvadoriens travaillant l’tranger envoyer de l’argent chez eux via le portefeuille gouvernemental Chivo, ou d’autres privs, sans prlever de commissions. Connus sous le nom d’envois de fonds, ces transfers de l’tranger reprsentent 26% du PIB du pays d’Amrique centrale, l’un des pourcentages les plus levs au monde. Mais selon les statistiques de la banque centrale, entre septembre 2021 et juin 2022, le pays a reu prs de 6,4 milliards de dollars de transferts de fonds et moins de 2% ont t transfrs par des portefeuilles numriques de cryptomonnaies.

Comme pour l’utilisation du bitcoin, le gouvernement de Bukele partage peu de dtails sur “Bitcoin City”. Mais son avenir semble de plus en plus incertain depuis que l’mission de l'”obligation bitcoin”, qui, selon Bukele, devait soutenir la construction de la ville, at reporte la suite du krach des cryptomonnaies. Il a dpens plus de 100 millions de dollars pour acheter des bitcoins, qui valent aujourd’hui moins de 50 millions de dollars, ce qui constitue une perte norme pour le pays. Bukele s’est flicit d’avoir “achet la baisse”, mais presque tous les bitcoins achets par le gouvernement l’ont t pour plus de 30 000 dollars.

Il ya un an, Bukele exhortait ses citoyens dtenir leur argent en bitcoins. Pour ceux qui l’ont fait, les pertes seraient dvastatrices. Par ailleurs, l’incomprhension de Bukele l’gard du bitcoin – et de l’conomie en gnral – at dmontre plusieurs reprises. En juin 2021, il a tweet : le bitcoin a une capitalisation boursire de 680 milliards de dollars amricains. Si 1 % de ce montant est investi au Salvador, cela augmenterait notre PIB de 25 %. Cela suggre qu’il semblait penser que le bitcoin tait une sorte de fonds d’investissement. Cela montre gallement qu’il ne comprend pas le PIB.

L’investissement tranger n’est pas une composante du PIB. Il n’y a pas eu d’augmentation des investissements trangers ni du PIB. Dans un tweet datant de janvier 2022, il an affirmation qu’une “augmentation gigantesque du prix du bitcoin n’est qu’une question de temps”, car il n’y aura jamais que 21 millions de bitcoins alors qu’il ya 50 millions de millionnaires dans le monde. Imaginez quand chacun d’entre eux dcidera qu’il doit possder au moins UN #Bitcoin , at-il proclam. La valeur du bitcoin a depuis t divise par deux. Le plan Bitcoin a eu un impact ngatif sur la cote de crdit du Salvador et sur ses relations avec le Fonds MI.

Les investisseurs tant plus rticents prter au pays, les emprunteurs locaux on d proposer des taux d’intrt plus levs. Le bitcoin est connu pour son utilisation dans des escroqueries et autres activits illgales, ainsi que pour sa volatilit. L’agence de notation Fitch a abaiss la note de crdit du Salvador cette anne, en invoquant des inquitudes concernant sa politique en matire de bitcoin.

Les habitants de l’endroit o “Bitcoin City” est prvue, entre le volcan Conchagua et le golfe de Fonseca sur la cte Pacifique, estiment que la majorit des 6,5 millions d’habitants du pays ne seront pas favoriss. Cela ne profite pas du tout nous, les pauvres , a dplor Jose Flores, 48 ​​ans, pcheur et agriculteur, qui vit Conchagua depuis plus de trente ans.

Sources : rapport du NBER (PDF), Fitch, Rapports du FMI (1, 2)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l’exprience du Salvador avec le bitcoin ?
Pensez-vous que le bitcoin peut tre utilis comme une monnaie lgale ?
Que pensez-vous de l’affirmation selon laquelle le bitcoin est une “monnaie de rserve” ?

Voir aussi

Le Salvador devient le premier pays adopter le bitcoin comme monnaie officielle, mais les conomistes s’inquitent que cette mesure encourage le blanchiment d’argent

Le bitcoin a dsormais cours lgal au Salvador, le projet de loi at approuv par le congrs du pays, qui devient ainsi le premier l’approuver comme monnaie lgale

Des milliers de personnes manifestent au Salvador aprs que le bitcoin soit devenu une monnaie officielle, mais le gouvernement continue de pousser la cryptomonnaie vers l’avant

Le portefeuille Bitcoin propos par le Salvador, un flop ? Oui, selon une tude qui note que la plupart des usagers cessent de s’en servir une fois les 30 $ de bonus en bitcoin rcuprs

Profitant de la chute de la valeur du Bitcoin, le Salvador en achte davantage, ce qui contribue soulever des inquitudes quant sa capacit honorer son prochain paiement de dette

Leave a Comment