Un vol New York-Paris évite le crash de justesse : le cauchemar de l’équipage Air France d’un Boeing 777 à Roissy

l’essentiel
Un Boeing 777 d’Air France en provenance de New York a frôlé le crash lors de son attterrissage à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. L’avion n’a plus réagi aux commandes des pilotes lors de l’approche finale.

Effroi dans le cockpit et chez les passagers d’un Boeing 777 d’Air France, mardi 5 avril, au-dessus de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Peu avant l’atterrissage du vol AF011, l’avion n’a plus réagi aux commandes des pilotes lors de l’approche finale. Si l’équipage a pu finalement remettre les gaz et maîtriser l’appareil, il a frôlé le crash, qui s’est joué à quelques dizaines de mètres.

Dans une vidéo publiée sur YouTube par la chaîne AIRLIVE, on peut entendre le dialogue particulièrement paniqué de l’équipage avec la tour de contrôle de l’aéroport Paris. On perçoit aussi des échanges entre les deux pilotes du Boeing qui ont le souffle coupé par le stress alors que les alarmes sonores retentissent dans le cockpit du Boeing.

“On a remis les gaz, 4 000 pieds, on va les maintenir, on vous rapelle”, décrit le pilote paniqué. Il évoque quelques minutes plus tard “un problème de commandes de vol” avant d’affirmer carrément que l’avion avait fait “à peu près n’importe quoi.”

Le vol AF011 amorçait la dernière étape de la phase d’approche, en descente dans l’axe de la piste, quand les pilotes se sont aperçus que l’appareil ne répondait plus aux commandes et déviait vers la gauche. L’avion, qui se trouvait alors à seulement 1 200 pieds d’altitude (environ 370 m) selon Air Journal, a dû effectuer une remise des gaz en urgence. Le contrôle aérien a alors dû interrompre tous les décollages depuis les pistes de Roissy.

Air France Boeing 777-300 (F-GSQJ, built 2005) was on final approach to runway 26L at Paris-CGD Intl Airport (LFPG) when the pilots reported control issues. Flight #AF11 from New York went around and returned for a safe landing about 20 minutes later. pic.twitter.com/zbgxSHkPjZ

— JACDEC (@JacdecNew) April 5, 2022

Air France confirme bien dans une reactionéée à La Dépêche que “l’équipage du vol AF011 du 4 avril 2022 reliant New York-JFK à Paris-CDG en B777 an interrompu sa séquence d’atterrissage et effectué une remise de gaz ‘approche à Paris-Charles de Gaulle’. La compagnie nationale explique que “l”équipage a posé l’appareil normalement après une seconde approche” et “combrend et regrette l’inconfort ayant pu être ressenti par les clients”.

Ce mercredi 6 avril, le BEA (Bureau d’Enquêtes et d’Analyses pour la Sécurité de l’Aviation civile) annonce dans un communiqué ouvrir “une enquête de sécurité”. Il détaille un “incident grave”, avec une “instabilité des commandes de vol en finale, remise des gaz, dureté des commandes et oscillations de trajectoire”.

Les données récupérées mardi et ce mercredi sont “en cours d’analyse”, précise le BEA. Pour l’heure, les raisons de cet incident de vol restent inconnues.

u26a0ufe0f (1/2) Incident grave du @BoeingFrance #777 @AirFranceFR immatriculé F-GSQJ survenu le 05/04/22 à @ParisAeroport #CDG / Instabilité des commandes de vol en finale, remise des gaz, dureté des commandes et oscillations de trajectoire / @BEA_Aero ouvre une enquête de sécurité.

— BEA u2708ufe0f u2699ufe0fud83dudd2cud83cuddebud83cuddf7 (@BEA_Aero) April 6, 2022

Selon la compagnie française, “la remise de gaz est définie par les autorités, les constructeurs aéronautiques et Air France comme une procédure normale qui va dans le sens de la sécurité. des compagnies aériennes afin de garantir la sécurité des vols et des passagers qui sont des impératifs absolus pour Air France”.

Leave a Comment