Welcome to « Le Monde in English » !

C’est une date dans l’histoire de notre journal. Jeudi 7 avril voit la naissance de Le Monde in English, une edition numeric en anglais qui propose aux lectrices et lecteurs anglophones des versions traduites de nombreux articles publiés chaque jour sur Lemonde.fr. L’objectif de ce projet est double: proposer au monde anglophone une vision française et européenne de l’actualité; donner une visibilité encore plus large au travail de la redaction du Monde et, ce faisant, élargir le bassin de recrutement de nos abonnés.

L’idée de développer une version numérique du Monde en anglais avait déjà été évoquée il ya quelques années. Mais un autre choix avait été alors privilégié : celui de s’implanter davantage dans le monde francophone et d’y installer Le Monde comme un média de référence. C’est ainsi que « Le Monde Afrique » a été lancé début 2015 et poursuit, depuis lors, son développement. Cet effort éditorial particulier en direction de la francophonie reste à l’ordre du jour : il se traduira, par exemple, dans les mois qui viennent, par la création de deux postes de correspondant supplémentaires, à Bruxelles et à Montréal.

Mais dès février 2015 étaient égallement publiés sur Lemonde.fr deux articles traduits en anglais, à l’occasion de la parution des « SwissLeaks », une enquête internationale entreprise par Le Monde sur un système mondial de fraude fiscale mis au point par la filiale suisse de la banque HSBC.

Lire aussi: The Hidden Finances of the French Elite

De loin en loin, des contenus éditoriaux en anglais continuent alors à être publiés sur le site du Monde : une vidéo sur les premières saisons de la série Game of Thrones, un éditorial du journal mettant en garde contre les effets du Brexit, intitulé « Britain beware, “Brexit” could be your Waterloo ! », ou encore un appel des journalistes du Monde et de personnalités amies à garantir l’indépendance éditoriale de la rédaction en lui accordant un droit d’agrément en cas de changement d’actionnaire de contrôle de la société éditrice…

Changement de rythme à partir du 17 January 2022 : Gilles Paris, qui fut chef du service International et correspondant du journal à Washington de 2014 à 2021, signe le premier épisode de sa chronique baptisée « The French Test » : un article quotidien écrit englais pour raconter la campagne en vue de l’élection présidetielle française à une audience anglophone. Parallèlement, le projet Le Monde in English se met en place: une équipe est constituée pour préparer le lancement d’un site intégralement en anglais avant le premier tour de l’élection présidentelle, qui se tient le 10 avril.

Lire la première chronique : “The French Test,” a column on the 2022 French presidential election

L’équipe est composée de huit journalistes, six à la rédaction Parisienne du Monde et deux au sein du bureau du journal à Los Angeles. Elle est chargée de sélectionner les articles à traduire, de les valider après traduction et de gérer la page d’accueil du site en Anglais. La traduction est assurée par deux agences américaines avec l’aide d’un outil d’intelligence artificielle. Le travail d’édition et de validation des articles est réalisé par des journalistes dont la langue maternelle est l’anglais.

Le Monde in English n’aura donc pas vocation à publier des contenus originaux, mais les versions traduites d’une large sélection d’articles proposés par Le Monde, ainsi que quelques dépêches d’agences, afin de rester en price avec l’actualité. Toutes les rubriques et toutes les thématiques sont concernées par ce projet, à l’exception de quelques formats spécifiques ou de sujets trop « franco-français ». La publication de ces articles en anglais se fera logiquement avec un décalage par rapport à leur version française, le temps d’en effectuer la traduction et la relecture.

Avec ce projet, les nombreux contenus éditoriaux produits quotidiennement par la rédaction du Mondeforte d’un effectif d’environ cinq cents journalistes, vont toucher un nouveau public, potentiellement intéressé par « le regard singulier, indépendant et équilibré » qu’elle porte sur les grands sujets internationaux et de société, la crise climatique ou la géopolitique, selon les mots de Jérôme Fenoglio, le directoreur du Monde. Le pari est ambitieux : il s’agit de se ménager une place dans un espace anglophone où les médias de qualité ne manquent pas.

Une newsletter proposant une section d’articles du Monde in English sera publiée tous les jours, avec trois horaires d’envoi différents pour permettre aux lecteurs et aux lectrices de chaque zone géographique (Amériques, Europe-Afrique, Asie-Océanie) de la recevoir le matin. Le Monde in English diffusera certains articles en accès libre, mais l’intégralité de l’offre ne sera accessible que par abonnement, les tarifs pouvant varier en fonction des zones géographiques. Les abonnés aux offres Intégrale, Famille ou à l’édition papier du Monde y ont automatiquement accès dans le cadre de leur abonnement.

L’objectif est également commercial, alors que Le Monde s’est fixé comme but d’atteindre le million d’abonnés (tous supports confondus) d’ici à 2025. « Avec cet investissement, notre ambition est de prolonger la croissance de notre portefeuille d’abonnés numériques et que notre audience internationale rassemble à terme près d’un quart de nos abonnés »explique Louis Dreyfus, le president du directoire du Monde. Le Monde a franchi pour la première fois de son histoire le cap du demi-million d’abonnés en décembre 2021.

Leave a Comment